Votre reine vient d’arriver par la poste. Si elle a voyagé par avion, déposez une goutte d’eau sur le grillage de la cagette pour la réhydrater. Quand la météo le permet, passez vite à l’introduction.

Si votre essaim n’est pas fait, vous pouvez prolonger la conservation de votre reine plusieurs jours en changeant les accompagnatrices : prélevez 7 à 8 jeunes ouvrières sur un cadre de couvain ouvert. Dans une petite cagette d’expédition, elles deviennent rapidement orphelines en moins de 5 min. Vous pouvez donc transférer votre reine rapidement dans la cagette occupée par les nouvelles accompagnatrices.

Quel que soit le modèle de cagette d’expédition, la reine peut voyager plusieurs jours avec 7 ou 8 accompagnatrices et une petite réserve de nourriture, le plus souvent du candi sans miel pour éviter la transmission de maladies comme les loques. Pendant cette période de claustration sans ponte possible, son abdomen se rétrécit pour ressembler à celui d’une reine vierge.

Attention, elle peut s’envoler dès que vous ouvrez la cagette. Le plus sage pour que cela n’arrive pas est d’immerger complètement la cagette dans un sceau d’eau avant de l’ouvrir pour en éliminer les accompagnatrices.

 Si la reine n’est pas marquée d’une goutte de peinture à la couleur de l’année, c’est le moment de le faire avant de la mettre dans la cagette d’acceptation.

On peut également lui couper l’extrémité d’une des grandes ailes afin d’éviter qu’elle ne s’envole très loin lors des futurs essaimages.

Attention, cette mutilation n’est pas acceptée par le cahier des charges chez les producteurs de miel bio.

Les deux méthodes d’introduction de la reine les plus pratiquées par les apiculteurs avertis sont :
 

puce directement dans la cagette d’expédition placée entre deux cadres ou sous cage à couvain naissant.
puce L’introduction avec la cagette d’expédition offre l’avantage d’être rapide, mais les taux d’acceptation ne sont pas toujours très bons, surtout si on travaille avec l’abeille noire locale.

Le principe consiste à éliminer les accompagnatrices, enlever la pastille de sécurité côté candi et à faire un trou d’amorce dans ce candi.

La cagette d’expédition est placée entre deux cadres au centre de la colonie. La reine se libèrera seule après que les ouvrières aient mangé le candi.

La deuxième méthode est la plus prudente. Il vous suffit de placer la reine seule sous une cage grillagée ou spéciale introduction type « Nicot ».

Cette cagette doit être placée en partie sur du miel et sur une portion de couvain naissant. La reine commence à pondre là où se libèrent les cellules des ouvrières naissantes. Son abdomen va grossir et sa production de phéromone s’accroître avec le rythme de ponte.

Environ deux jours après, retirez la cage. Si vous n’avez pas la possibilité de revenir, placez une boulette de candi dans un angle de la cagette après avoir prévu un petit couloir d’ouverture.

 

Ce n’est qu’après quelques jours de ponte qu’on peut juger de la qualité de la reine.

Sa ponte doit être compacte et régulière, avec un seul œuf par cellule.

En théorie, la reine peut vivre 4 à 5 ans. Mais depuis une dizaine d’années, la longévité des reines semble réduite à 2 ou 3 ans maximum.

Les facteurs environnementaux paraissent en être la cause.

Astuce
Profitez-en pour clipper votre reine. Une partie de l’aile coupée évitera que l’essaim se branche à 20 m de hauteur.

Précaution
Il est très difficile, en général, de faire accepter les reines vierges. Si elles sont âgées de plus de 2 jours, l’opération est encore plus risquée. Les reines vierges sont le plus souvent introduites dans un petit paquet d’abeilles sans couvain.

 

+ de photos: http://www.beekeeping.com/articles/fr/introduction_reines.htm

 

Pollen congelé

A vendre pollen multifloral congelé

pour préparation de pâtes 

protéinées.

Poches de 12.5 kg

 

contact:

gilles.fert@wanadoo.fr

 

Sur Arte samedi 22/11 à 13h25.
Sur Arte samedi 22/11 à 13h25.

Nouvelle publication

Préface de Jean-Marie PELT

NOUVEAU:

 

agenda 2018

Paul et Gilles FERT